Ils sont bel et bien là cet été encore : les moustiques.

Alors, loin de nous de vouloir jeter de l’huile sur le feu, voici ce que nous avons collecté sur le site de la mairie : “La ville de Balma programme deux fois par an en mai et juillet un traitement contre les larves des moustiques, réalisé par un prestataire : dans les zones de noues, de ruisseaux, dans les bassins de rétention, le cimetière et les colonnes enterrées dédiées à la collecte des déchets ménagers.
La ville n’intervient pas et n’a pas le droit d’intervenir sur le domaine privé.

A partir de ce postulat, nous avons donc aussi la mission d’agir à titre individuel.

Ce que nous avons retenu de nos recherches :

  • Les moustiques vivent dans un rayon de 150 mètres de leur lieu de nidification. Conclusion, si vous êtes dans une zone infestée, c’est que la source du souci est à côté de chez vous.
  • Le moustique aime les eaux stagnantes pour y pondre. Inutile de vous priver de la fontaine du jardin si vous en avez une et qu’elle fonctionne : l’eau en mouvement ne convient pas à ces individus squatteurs. De plus, les oiseaux qui viennent sans doute s’y rafraîchir raffolent des insectes et les mangent 😉
  • Bons réflexes pour identifier les eaux stagnantes : coupelles, vases et arrosoirs non vidés, abreuvoirs non renouvelés au moins une fois par semaine, descentes d’eau pluviale, gouttières mal entretenues… Pensez aussi aux récupérateurs d’eau à fermer ou équiper d’une moustiquaire 😉
  • Du sable humide dans les coupelles au pied de vos plantes est une astuce pour que “la bête” ne prolifère pas
  • Le moustique a besoin de repos (il faut dire qu’à nous piquer toute la nuit… sic) et n’aime pas l’ordre ou la propreté. Il aime les endroits ombragés et humides en journée. Il y roupille tranquillement : les haies non taillées, les feuillages non ramassés deviennent “The place to be” ! Si vous avez des fruits dans votre jardin, pensez également à les ramasser
Concernant plus particulièrement le moustique tigre, cette bête féroce, il faut également savoir qu’il permet la propagation de maladies infectieuses. On l’aime encore moins que le “pas tigre”…
Pour conclure, nous avons tous le reflex de nous protéger en utilisant des produits anti-moustiques comme les insecticides ou les répulsifs mais il faut se rendre à l’évidence : ces produits ne permettent pas de se débarrasser durablement des moustiques.

Alors, agissons à la base en appliquant déjà ces premiers bons gestes !

ARS Moustiques Balma 31

Laissez un avis

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom