Selfie-2

Réseau social local utilisant le virtuel pour faire du réel et soutenir le tissu économique et associatif local…

Aurélie Puchol, 29 ans, Quintfonsegrivoise depuis toujours, prend les rênes de la page Facebook « Quint Fonsegrives 31 ».

Bandeau-QF-31-Balma-31-600

Un peu d’histoire…
En juin 2013, Sophie Chéruy, Balmanaise, ouvre la page Facebook « Balma 31 » (mais ça, vous le saviez déjà, non ?!). Pendant près de deux ans, elle publie seule vidéos, articles, photos de tout ce qu’elle glane sur sa commune. Une association naît en janvier 2015 : « Balma 31 ».

Aujourd’hui, Balma 31, c’est 2300 personnes sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, …), un site web avec 7000 visiteurs uniques enregistrés depuis janvier 2015, une web radio, …

Dès le départ, le concept est déployé mais en sommeil. Les communes du canton se voient toutes attribuées une page « … 31 ». Mais ce travail bénévole quasi à plein temps, n’a de légitimité que s’il est porté par des habitants des communes. Les pages sommeillent…

 

La rencontre…
Aurélie Puchol, maman d’un petit bonhomme, appelle à l’aide Balma 31, en septembre dernier, car l’école élémentaire n’a plus de directrice depuis plusieurs semaines et elle cherche, avec les autres parents d’élèves, à faire bouger les choses très vite.
Au-delà de l’actualité, c’est une vraie rencontre qui se produit.

Sophie et Aurélie échangent beaucoup. La nomination d’un nouveau directeur à l’école a lieu et les deux « voisines » ne perdent pas le contact pour autant. Sophie propose à Aurélie de prendre la main sur les publications sur la page « Quint Fonsegrives 31 ».

Aurélie, depuis un mois, publie régulièrement des informations sur sa commune.

Selfie-1

Le concept…
Pas de politique, pas de religion, un propos bienveillant. Rien de plus simple !

 

Outil fédérateur décalé…
L’idée des pages « … 31 » n’est pas de reprendre les informations publiées sur les sites institutionnels à 100 %. Non, l’idée, c’est de parler aux habitants comme à des amis et faire qu’ils échangent entre eux, ce que ne peut pas faire l’institutionnel.

 

Position transversale
Quand on teste un nouveau restaurant, un service, on en parle ! Quand on peut tendre la main à son voisin « sur la commune », on en parle à tout un groupe et on agit ! Quand un doudou est perdu, on le dit et on cherche son propriétaire !

Par la même, quand une association organise une manifestation, une rencontre, on partage l’info à tous !

L’idée n’est pas d’être au-dessus mais de relayer les événements, les informations, à tous !

La formule « … 31 », c’est du lien social local exclusivement, et ça fonctionne !

 

Fonctionnement du groupe de bénévoles
Pour Sophie Chéruy, à l’origine du concept, il s’agit bien là de déployer le lien local social et mettant à disposition les pages “en sommeil déjà ouvertes”. Chaque responsable de page reste entièrement libre de ses publications tant qu’elles respectent les 3 fondamentaux (pas de politique, pas de religion, du “friendly”). Si ce n’est pas le cas, la créatrice se réserve le droit de retirer les droits de publication afin de respecter l’image globale des pages.

Les pages s’appuient, pour un cadre juridique, sur la constitution d’une association (en temps et en heure voulus par le responsable de la page). Le ou la présidente est le porteur de la page avec son équipe locale, Sophie Chéruy est néanmoins membre fondateur de chaque association, afin également, de veiller au bon développement et au respect du concept qu’elle propose.

Comme avec Aurélie, Sophie accompagne les porteurs de pages, leur fait profiter de son expérience pour gagner du temps et éviter certains écueils, adapte la charte graphique, conseille et surtout, fait jouer les réseaux des pages existantes pour développer la notoriété de la dernière arrivée.

Aurélie avec une partie des membres de l’associalion Balma 31…

Sophie-et-Aurélie-31-FB-1